lundi 1 août 2016

ON VAUT MIEUX QUE ÇA !


Je m'appelle Pauline, j'ai 27 ans. Citoyenne française parmi tant d'autres, j'ai longtemps cru très naïvement que les dirigeants politiques de mon pays faisaient de leur mieux, et qu'on n'avait pas trop à se plaindre. J'ai longtemps cru très  naïvement qu'il était de mon devoir, comme une chance et un signe de reconnaissance d'aller voter, et qu'une voix valait une voix. J'ai longtemps cru très naïvement que la Gauche était mieux que la Droite et qu'elle sauverait les pauvres si elle était au pouvoir. J'ai même envoyé plusieurs lettres au président, comme s'il pouvait avoir quelque chose à faire de mes réflexions personnelles sur l'actualité. Ah quelle crédulité ! C'est joli c'est vrai, c'est mignon même, mais la réalité est toute autre. 

Et puis, je souffle des bougies, je m'informe, je travaille, je découvre le chômage, je manifeste, je me pose des questions.. Et aujourd'hui, ma désillusion est à la hauteur de ma colère. C'est peut être ça grandir après tout.. Notre démocratie ne me fait plus rêver, bien au contraire. 

Il y a quelques jours, "la loi travail" de Myriam El Khomri a été adoptée de force, après avoir eu recours à l'article 49.3 de la Constitution pour la 3ème fois. Et tant pis si le peuple français est dans la rue. Les politiciens n'en ont que faire. Pire que cela, ils le décrédibilisent et l'humilient. Mais il est là, le peuple français, il est toujours debout. Chaque jour, pour résister; chaque jour pour aller travailler. Il est là le peuple français, toujours debout, et même qu'il continue de rêver tant qu'il le peut car il le sait au fond de lui: il vaut mieux que ça. 

"#OnVautMieuxQueCa" est une initiative d'un collectif de youtubers de ma génération qui tentent de briser les chaînes du silence et de l'impuissance d'un système "qui n'est fait pour personne". 

Ensemble, jeunes et moins jeunes, "nous rêvons d'un pays qui place ses citoyens au dessus des critères d'équilibre budgétaire. Nous rêvons d'un pays qui garantisse à tous un environnement sain et durable. Nous rêvons d'un pays construit dans le bon sens, où la valeur de gens passe avant la valeur des choses. Nous rêvons d'un pays qui nous encourage à donner le meilleur de nous-mêmes." 

Ce petit livre à prix mini (3 euros!) est un réel cri du cœur qui, lui, vaut bien d'être lu et partagé. Des mots justes sur nos maux injustes. Alors n'hésitez pas à le commander chez votre libraire préféré pour les soutenir, le lire puis l'offrir ! 

Pauline Metais. 
#OnVautMieuxQueCa #OsonsCauser

Pour en savoir plus :

mardi 21 juin 2016

Votation citoyenne sur Notre Dame des Landes : tout le monde peut s'exprimer !


Vous n'habitez pas en Loire Atlantique ? Et alors ?


Le projet de transfert de l'aéroport concerne l'ensemble de la population française. Il fait partie de ces grands projets inutiles imposés qui fleurissent un peu partout : souvenons-nous de Civens, de Roybon, de la ferme des 1 000 vaches et de bien d'autres (voir ).


Alors, exprimez-vous comme l'ont déjà fait plus de 64 000 personnes suite à l'appel d'Agir pour l'Environnement.


Vous avez jusqu'au 24 juin 2016 pour faire entendre votre voix  ICI !

vendredi 3 juin 2016

PERMACULTURE : Appel à bénévoles de MYCORHIZE


Merci monsieur GOTLIB !
L'association MYCORHIZE cherche des bénévoles pour travailler sur sa parcelle d'Itteville.

Un excellent moyen pour apprendre tout en apportant sa part !

Pour en savoir plus sur les activités de l'association, c'est ici



Nous recherchons activement un/des bénévole(s) disponible(s) les samedis après-midis du mois de juin !

Avec l'association MYCORHIZE nous souhaiterions organiser un dernier atelier début juillet pour finir l'année en beauté : les champignons !!

Et je m'adresse à vous car, pour ce faire, nous avons besoin d'aide pour avancer sur notre parcelle à Itteville.
Multiplions le nombre de bras pour décupler la force de MYCORHIZE, il nous reste beaucoup de travail avant cet été :
semer, planter, installer les tuteurs sur les buttes, débroussailler, replanter, tailler la haie, désherber et terminer de creuser la marre et tout un tas de "et"

Cet atelier aura lieu uniquement si nous trouvons quelqu'un !
Comme d'habitude nous serons sur la parcelle d'Itteville les vendredis et samedis après-midis (probablement les matins aussi d'ailleurs!).

Appelez-nous 06 30 11 54 23 !!

Surtout n'hésitez pas à faire suivre à votre entourage et à vos contacts,

Permaculturellement vôtre,

Juliette et Arthur

mercredi 1 juin 2016

Trois semaines pour dire NON à l'aéroport de Notre Dame des Landes


Communiqué de 350.org

Cher.e ami.e,

Dans trois semaines, le 26 juin prochain, les habitant.e.s de Loire Atlantique sont invité.e.s à se prononcer pour ou contre le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes.

Notre mobilisation est essentielle pour que ce projet inutile et nuisible, incompatible avec les engagements pris lors de la COP21, ne devienne jamais réalité.

Nous avons tou.te.s de bonnes raisons de dire non à cet aéroport et à son monde, et nous avons tou.te.s un rôle à jouer dans les jours qui viennent pour que le non l'emporte - que nous habitions en Loire Atlantique ou ailleurs importe peu. 

Nous vous invitons donc à signer l'appel à voter Non à la consultation du 26 juin prochain, que lancent l'ACIPA et la coordination des opposant.e.s à l'aéroport de Notre Dame des Landes.

Chaque signature compte : plus nous serons nombreuses et nombreux à exprimer notre opposition à ce projet, plus les chances que le Non l'emporte effectivement le 26 juin seront importantes. N'hésitez donc pas à transmettre cet appel à vos proches !

Vous pouvez également participer à la campagne en vous engageant à téléphoner à des habitant.e.s de Loire Atlantique pour les convaincre de voter Non, le 26 juin prochain.

Enfin, vous pouvez trouver des argumentaires, des tracts et des affiches sur le site consultationnddl.fr & soutenir financièrement les opposant.e.s au projet d'aéroport.

 
Merci de votre engagement,

 
Nicolas 

MÊME PAS PEUR DE LA NATURE à Avon – 10 au 12 juin 2016


Du 10 au 12 juin, un festival pas comme les autres à Avon

« Un voyage humoristique à la découverte de la nature qui pique, qui gratte, qui salit et qui soi-disant « fait peur »

L'intégralité du programme des 3 jours ici


Nuit Debout en Sud Essonne à Saint-Escobille le 3 juin 2016


Cette semaine, vendredi 3 juin 2016, NUIT DEBOUT Sud Essonne se tiendra à Saint-Escobille, place de l'Église.

Le nom de Saint-Escobille résonne à nos oreilles comme le symbole d'une lutte citoyenne exemplaire

Rappelons en effet que, depuis 2002, l'association ADSE (Association de Défense de la Santé et de l'Environnement) se bat contre le projet du centre d'enfouissement situé sur le territoire de la commune de Saint-Escobille.

Après 14 ans de lutte, une issue favorable semble être en bonne voie. Toutefois, d' autres dangers liés aux multiples pollutions menaçant l'environnement sont loin d'être écartés. Ce n'est donc pas le moment de baisser la garde.

C'est pourquoi l'ADSE poursuit son combat et a plus que jamais besoin du soutien de tous.

Elle invite donc toutes celles et ceux qui souhaitent la soutenir à participer à sa prochaine Assemblée Générale qui aura lieu le mercredi 8 juin 2016 à 20h30 à la salle polyvalente de Mérobert. 

Un bain salutaire de citoyenneté en perspective !

Pour tout savoir sur le sujet, c'est ici

lundi 30 mai 2016

LETTRE CRÉDULE AU PRÉSIDENT


Pauline MÉTAIS est une milliacoise attentive la vie de son pays, à son environnement, à la façon d'exercer sa citoyenneté. Elle a pris pour habitude de mettre par écrit son ressenti sous forme d'une lettre au président.

La dernière en date, datée du 15 mai est directement liée à l'actualité que l'on sait. 


Le 15 mai 2016

Objet : "Si voter changeait quelque chose, il y a longtemps que ce serait interdit." Coluche

Monsieur le Président, 

Je m'appelle Pauline, j'ai 27 ans. Citoyenne française parmi tant d'autres, et plus largement citoyenne du monde, je me permets de vous écrire une nouvelle fois. Mais cette fois, je n'attends plus de réponse de votre part; ni de votre cabinet. En effet, j'ai trop longtemps cru naïvement, que vous autres, politiciens, œuvrez chaque jour en faveur du mieux pour le peuple. Et la mise en scène est totale: jolis costards, jolies phrases, jolies promesses. Mais à ce jour, ma déception, qui est à la hauteur de ma désillusion est telle que ce courrier n'est plus un appel, mais comme il est gratuit et a le mérite de me soulager, alors je ne vais pas m'en priver.

Ce jour, votre gouvernement a eu recours à l'article 49.3 de la Constitution pour adopter,de force, la "loi travail", et peu importe si le peuple français est dans la rue. 
Ainsi, ce jour, j'ai décidé que je ne voterai plus. Ni pour vous. Ni pour vos anciens camarades de classe de la dite opposition. Et ce n'est pas par manque de civisme, de négligence, ni de désintérêt. J'ai décidé que je ne serai plus un pion dans votre jeu politique, qui n'a pour seul but que de servir les intérêts financiers de votre classe et d'assouvir votre soif de pouvoir. Alors, puisqu'il serait indécent de me renvoyer à mes devoirs de citoyen, et que j'en ai encore le droit, je ne vous offrirai plus ma voix. 

L'école m'a menti. Elle m'a fait croire que nous avions la chance de vivre dans une démocratie, acquise non sans mal au cours de l'histoire, tandis que d'autres pays souffrent de diverses dictatures. Elle m'a fait croire que voter avait son importance, qu'une voix valait une voix, et que s'abstenir était une faute. Il ne s'agit finalement que d'une démocratie représentative qui ne représente en aucun cas le peuple. Vous sortez tous des mêmes grandes écoles où vous apprenez à manier les mots de sorte à séduire le peuple afin de mieux l'utiliser. La classe politique que vous incarnez ne ressemble pas au peuple, ni même de loin.Vous êtes des professionnels, n'ayant sans doute jamais connu la précarité, le SMIC, la banlieue ni le chômage, avec des salaires indécemment supérieurs au salaire moyen des français; vous cumulez de façon insolente des mandats comme pour élargir votre pouvoir décisionnaire, et ironie de la chose, vous nous faites croire que vous agissez pour notre bien, comme les forces de l'ordre face aux manifestants pour notre sécurité. 

Ce jour, vous avez fait quelque chose de grave. J'ai le sentiment très amer d'avoir été trahie. Vous avez étouffé ma voix et celle de milliers de citoyens français dans la rue. Je ne croirai plus en votre république désormais. En revanche, je continue de rêver à une vraie démocratie où les lois seraient décidées PAR le peuple (des volontaires tirés au sort par exemple) et POUR le peuple. Je sais que cela serait possible, ne nous faites plus croire le contraire : Vous ne savez pas plus que nous autres. 

Sur ce, je ne vous souhaite pas spécialement une belle journée, Monsieur le Président.

Pauline MÉTAIS 

MERCI PATRON ! À DOURDAN VENDREDI 3 JUIN